EISENSTEIN, le cuirassé Potemkine 1925 suivi de sa fiche de révision

Bonjour, voici la participation d'une mère d'élève de 3ème 4 pour le dernier sujet donné. Bonne lecture! 






FICHE DE REVISION


Ce qu'il faut retenir...


"Le cuirassé Potemkine"est un film soviétique muet réalisé par Sergueï Eisenstein en 1925pour célébrer le 20eme anniversaire de la révolution de 1905. Il traite un évènement historique : la mutinerie du navire de guerre, le Potemkine, lors d'une révolte populaire contre le régime du Tsar dans le port d'Odessa en 1905.

Eisenstein présente cet évènement après les évènements de la révolution de 1917(renversement du régime tsariste et installation d'un régime "léniniste") et en fait un des plus grands films de propagande vantant le régime mis en place par Lénine. L'ancien régime impérial est présenté comme le pire qu'est connu le peuple soviétique.

Au delà de la propagande et de sa position d'auteur engagé, Eisenstein est un cinéaste novateur et moderne. Il utilise toutes les nouvelles techniques à sa disposition et innove dans les mouvements de caméra jusqu'à tenter certains effets spéciaux. Il inspira de nombreux cinéastes; à noter Brian de Palma et "les incorruptibles", 1987.

Petit rappel :

La révolution de 1905 : désigne l'ensemble des troubles qui agitèrent l'Empire russependant 10 mois. L'évolution économique et sociale du pays avait fait monter différentes oppositions politiques au régime tsariste : Le Tsar Nicolas II sort affaibli d'une guerre contre le Japon, les défaites successives et les pertes humaines sèment le doute dans l'opinion du peuple. C'est la grève générale.
Le Tsar jette la Russie dans la 1ère guerre mondiale. Le mécontentement populaire grandit (pertes humaines, pénurie alimentaire dans les villes).
1917:Révolutions russes. Le Tsar abdique.
1920Guerre civile, communisme de guerre.
Prise de pouvoir par les bolcheviks.

1922Fondation de l'URSS avec Lénine.


Serge Eisenstein (1898-1948) :

Il naquit à RIGA (Lettonie). En 1917, quand éclate la révolution russe, il interrompt ses études d'ingénieur et s'engage dans l'armée rouge . Démobilisé en 1920, il devient metteur en scène. Il réalise son premier long métrage en 1924 : La Grève puis se voit confier la réalisation du Cuirassé Potemkine. Ses œuvres sont des outils de propagande. Eisenstein est considéré comme le fondateur d'une véritable science du cadrage, du montage et de la mise en scène. il meurt en 1948 après la réalisation du film Ivan le Terrible.


Présentation du film : L'État soviétique décida à cette époque de se servir du cinéma comme instrument de propagande. Tous les films réalisés étaient des films commandés. Durant cette période de la Nouvelle Politique économique (période d'assouplissement économique et politique engagée par Lénine), Eisenstein, qui avait réalisé l'année précédente un long métrage très remarqué, La Grève, eut quatre mois pour tourner et monter le film. De manière subtile et innovante, son film glorifie la Révolution bolchévique de 1917 et condamne l'impérialisme.

Le film est un drame classique : Le cinéaste explique qu’il a construit son film en cinq actes à la manière des tragédies classiques :

1) "Les hommes et les asticots": les marins protestent contre le fait de manger de la viande pourrie.
2) "Drame sur le pont": les marins et leur chef se révoltent. Ce dernier meurt assassiné.
3) "Un homme mort en appelle à la justice": le corps du chef Vakulinchuk est porté par la foule du peuple d'Odessa venue acclamer les marins comme des héros.
4) "L'escalier d'Odessa": les soldats de la garde tsariste massacrent la population d'Odessa. Dans un escalier qui semble interminable.
5) "Rendez-vous avec l'escadron" : l'escadron qui a pour tâche de stopper la révolte du Potemkine refuse les ordres et rejoint les insurgés.


Synopsis :

En 1905, à Odessa, une révolte éclate à bord du cuirassé Potemkine. L’officier en second décide de faire fusiller les chefs de l’insurrection, mais la garde et la ville d’Odessa prennent fait et cause pour les mutinés. Une répression cruelle s’abat sur la population. Le gouvernement envoie une escadre pour mâter les révoltés mais les marins se rangent du côté de leurs camarades.


La vraie histoire du Potemkine diffère du film :

Le 27 juin 1905, une mutinerie éclate à bord, sous l’influence de marins militants révolutionnaires, suite à une affaire de viande avariée et à l’assassinat d’un marin par un officier. Le cuirassé ainsi commandé arrive à Odessa, en proie à une insurrection (révolte) ouvrière violemment réprimée par la troupe. Après avoir fraternisé avec les ouvriers, les marins tentent de soutenir l’insurrection en bombardant les quartiers militaires, sans réels effets. Ils prennent ensuite le large rallient temporairement deux autres bâtiments de la flotte et croisent vers la Roumanie où ils obtiennent l’asile politique.


La célèbre scène du massacre dans l'escalier :

La scène la plus célèbre du film est le massacre de civils sur les marches de l’escalier monumental d'Odessa. Dans cette scène, les soldats tsaristes dans leurs tuniques d'été blanches semblent descendre l'escalier sans fin avec un pas rythmé comme des machines et tirant sur la foule. Un détachement de Cosaques à cheval charge la foule en bas des escaliers. Les victimes qui apparaissent à l'écran sont une vieille femme avec un pince-nez, un jeune garçon avec sa mère, un étudiant en uniforme et une écolière adolescente. Cette scène dure six minutes. Le plan d'une mère, qui meurt sur le sol, poussant un landau qui dévale les marches utilise un travelling avant en plongée, façon de filmer révolutionnaire pour l’époque.

Dans la réalité, cette scène n'a jamais eu lieu. Les événements se déroulèrent en réalité sur le port en flammes et dans les faubourgs de la ville. Eisenstein l'utilisa pour donner un effet dramatique au film, diaboliser la garde tsariste et le pouvoir politique en place.


Les techniques cinématographiques :

Le film a rencontré un énorme succès en Union Soviétique et a marqué l’histoire du cinéma par ses inventions et qualités techniques. Eisenstein conçoit ses films comme un montage d'images qui doit impressionner le spectateur : " je fais du cinéma-poing".

Il multiplie ainsi les cadrages audacieux et enchaînent très rapidement différents plans:
Vue en plongée (la caméra est placée au dessus du sujet), contre-plongée (caméra placée au pied du sujet)et gros plan s'enchaînent (alternance plan large/gros plan).

Le cinéaste créé des conflits visuels pour ajouter de la tension et marquer la notion d'opposition :
conflit de mouvement : (hommes descendent et femme monte)
conflit de forme : l(es lignes des marches et les lignes des corps à terre)
conflit ombre/lumière

A cela s'ajoute des métaphores visuelles : (un lion en pierre s'éveille et se dresse pour symboliser le réveil du peuple.)

Plusieurs versions sonores ont été superposées aux images muettes d’Eisenstein.


Le film fut interdit pour son contenu social révolutionnaire pendant près de 30 ans, il ne fut diffusé en France qu'à partir de 1953.

3 commentaires:

  1. Je voudrais savoir quelle oeuvre je pourrai mettre en lien avec le cuirassé potemkine. MERCI

    RépondreSupprimer
  2. autres films de propagandes: "le juif süss" en 1940, porpagande nazie. "naissance d'une nation" en 1915 de Griffith et "Make mine freedom" film d’animation américain anticommuniste.
    on peut aussi parler du film de propagande fait ensuite par le même réalisateur: "la ligne générale" ici le lien: http://www2.cndp.fr/TICE/teledoc/mire/teledoc_lignegenerale.pdf
    ici, un autre lien interessant avec la mise en relation avec la chanson de jean ferrat: http://hg-ec.ac-orleans-tours.fr/fileadmin/user_upload/hg/Domaines_specifiques/HIDA/stages_fardel_bill%C3%A8s/DIAPO_EISENSTEIN_ET_PROGRAMME_3e.pdf

    RépondreSupprimer